Fleet | Blog - 5 choses à savoir sur la comptabilité de trésorerie

5 choses à savoir sur la comptabilité de trésorerie

L'auteur

Alexandre Berriche

Co-founder at Fleet

Qu'est-ce que la comptabilité de trésorerie ?

La comptabilité de trésorerie consiste à enregistrer les flux de trésorerie uniquement au moment des encaissements et décaissements en distinguant les modes de règlement et la nature des opérations réalisées de votre entreprise. La comptabilité de trésorerie est une méthode d'enregistrement comptable, elle prend en compte les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, activités d'investissement et activités de financement. Par conséquent, le document de base de la comptabilité de trésorerie est le relevé bancaire.

Concernant les créances et les dettes en cours, elles seront constatées qu'à la date de clôture de votre exercice comptable généralement le 31 décembre de chaque année. Il faut donc enregistrer toutes les factures clients et toutes les factures de dépenses non payées à la date de clôture.

La comptabilité de trésorerie permet d'établir le tableau des flux de trésorerie, il fait partie des trois états comptables fondamentaux : le bilan comptable, le compte de résultat et le tableau de flux de trésorerie.

La comptabilité de trésorerie est un principe très simple et rapide. En effet, dans le tableau de flux de trésorerie est inscrit uniquement les montants des décaissements ou encaissements c'est-à dire lorsque les ventes seront comptabilisées à chaque règlement d'un client et les achats à chaque paiement d'un fournisseur seulement quand ils sont effectués. Par conséquent, si le flux de trésorerie n'est ni versé ou reçu, il ne doit pas figurer dans la comptabilité de trésorerie.

comptabilité de trésorerie

Qui bénéficie de la comptabilité de trésorerie ?

La comptabilité de trésorerie ne peut être utilisée par toutes les entreprises. En effet, seules les entreprises relevant des BIC et des BNC y sont autorisées.

  • Comptabilité de trésorerie pour les entreprises relevant des BIC

Les entreprises relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) sont autorisées à tenir une comptabilité de trésorerie seulement si ce sont des structures commerciales, industrielles ou artisanales ou des entreprises qui relèvent du régime réel simplifié d'imposition (RSI), et cela sur option ou de plein droit.

En effet, d'après l'Article L123-25 du Code de commerce les entreprises qui relèvent du RSI peuvent utiliser la comptabilité de trésorerie si leur chiffre d'affaires est inférieur à 818 000€ de CA hors taxes par an pour les activité d'achat-revente et 247 000€ pour les activités de prestation de service.

Néanmoins la comptabilité de trésorerie s'applique que de manière temporaire. Les BIC peuvent donc utiliser une comptabilité de trésorerie tout au long de leur exercice comptable mais lors de la clôture de l’exercice,ils doivent impérativement effectuer une comptabilité d’engagement.

La loi pose plus de contraintes si l'entreprise est dans la catégorie des BIC sous le régime réel normal d’imposition (RNI) : il est alors obligatoire de tenir une comptabilité d’engagement et elle n'a pas la possibilité de mener une comptabilité de trésorerie en cours d’exercice.

  • Comptabilité de trésorerie pour les entreprises relevant des BNC

Les entreprises relevant des bénéfices non commerciaux (BNC) et qui sont au régime de la déclaration contrôlée sont quant à elles dans l'obligation de suivre une comptabilité de trésorerie. Néanmoins, elles peuvent tout de même choisir une comptabilité d'engagement en cas de nécessité, bien que cela ne soit pas avantageux pour elles.

Les profession libérale sont imposés dans la catégorie des bénéfices non commerciaux, les bénéfices sont donc comptabilisés en fonction des seules créances payées par les clients, et des dépenses payées à aux fournisseurs

Pour récapituler, les entreprises qui peuvent opter pour une comptabilité de trésorerie :

  • Entreprises individuelles avec des bénéfices non commerciaux (BNC)
  • Sociétés civiles relevant de l’impôt sur le revenu et non l’IS
  • CE, Associations

Comment fonctionne la comptabilité de trésorerie ?

La comptabilité de trésorerie permet de rendre la tenue de la comptabilité plus simple pour le chef d'entreprise. En effet, en cours d'exercice, seuls les flux de trésorerie sont comptabilisés, les décaissements et les encaissements sont enregistrés à chaque paiement par un fournisseur ou d'une vente à chaque règlement par un client.

Lors de la clôture de l'exercice, les dettes et les créances sont alors comptabilisées. Pour ce faire, toutes les factures des dépenses non payées à la date de clôture et les factures client sont à enregistrer. Leur règlement s’effectuera alors sur l’exercice suivant. comptabilité de trésorerie

Les avantages d’une comptabilité de trésorerie

  • La comptabilité de trésorerie à de nombreux avantages. En effet, il permet un gain de temps considérable d'actualisation et de synchronisation des données, si le suivi est régulier et que la maîtrise du processus de comptabilisation des flux de trésorerie réels est acquise. Il est possible d'utiliser des logiciels de comptabilité qui permettent de récupérer directement les relevés bancaires, ce qui réduit le travail de saisie.
  • Comme autre avantage, la comptabilité de trésorerie permet un classement simplifié des pièces comptables. Pour cela, il suffit de manière chronologique de rattacher les ventes et les achats au relevé bancaire tous les mois.
  • La comptabilité de trésorerie permet aussi une meilleure visualisation des ressources encore disponibles. Les données de la comptabilité de trésorerie sont fiables et réelles. Grâce à cette visibilité sur les encaissements et les décaissements, cela permet d'optimiser ces sources de revenus et les principales dépenses et donc par la suite améliorer la stratégie de l'entreprise. comptabilité de trésorerie

Les inconvénients d’une comptabilité de trésorerie

La comptabilité de trésorerie a néanmoins quelques inconvénients.

  • Ma comptabilité de trésorerie ne prend que en compte les encaissements et les décaissements, cela peut donc être compliqué pour le chef d'entreprise lorsque en fin d'exercice de grosses dépenses ont été effectuées mais celle-ci n'ont pas encore été réglées. Elles ne viendront donc pas en déduction du résultat et ne contribueront pas à l'imposition fiscale et sociale de l'entrepreneur.
  • Comme autre inconvénient de la comptabilité de trésorerie : la complexification de la gestion fiscale. En effet, lorsqu' une entreprise tient une comptabilité de trésorerie, elle ne tient compte seulement des décaissements et des encaissements. Lorsqu'elle doit déclarer les opérations par rapport aux débits (date de la facture) et qu'elle établit des déclarations mensuelles de TVA, il est très compliqué d'établir une gestion fiscale. Il est donc recommandé aux entreprises tenant une comptabilité de trésorerie, d'adopter un régime simplifié, la déclaration s'effectue donc à la fin de l'exercice comptable, lorsque les dettes et les créances qui ne sont pas encore réglées sont constatées.
  • Par moment, le bilan ou le compte de résultat ne reflète pas le déroulement exact de l'exercice car certaines opérations n'ont pas encore été comptabilisées. C'est pour cela, qu'il faut suivre parallèlement les factures d'achats et de ventes pas encore réglées.
Revenir au Blog
Afin d’optimiser votre expérience, nous utilisons des cookies 🍪, que vous acceptez en poursuivant votre navigation. En savoir plus